Après la séance d’information du 27 septembre 2017 à Bavois : le CRABE est sorti de son panier et ça commence à chauffer…

 

Le 26 septembre 2017, une septantaine de personnes parmi lesquelles plusieurs membres des exécutifs et législatifs de la commune et des environs se sont réunies à la Grande Salle de Bavois pour entendre la position de Paysage-Libre Vaud sur l’éolien dans le canton et plus précisément sur le projet prévu sur le plateau du Coudray au-dessus de Bavois.

Aux dernières nouvelles, un mouvement s’est créé avec pour but de générer le débat public avant que la mise à l’enquête ne soit lancée. Il s’est joliment appelé le CRABE (Comité de Résistance Active contre Bavois Eole) et vient de se faire connaître.


Par ailleurs, comme à Villars-le-Terroir, il apparaît qu’à Bavois il pourrait aussi y avoir des conflits d’intérêts susceptibles de refroidir l’enthousiasme des promoteurs : la société allemande Vento Ludens et les SIG de Genève.

 

Bienvenue à Paysage Libre BEJUNE une nouvelle fédération régionale sœur de Paysage-Libre Vaud

Paysage Libre BEJUNE (Berne, Jura, Neuchâtel) :

Cette association régionale qui vient d’être créée sous l’impulsion de notre faîtière Paysage-Libre Suisse couvre le Jura bernois (BE), le canton du Jura (JU) et Neuchâtel (NE). Elle soutient les activités de 7 associations locales, qui luttent ensemble contre près de 170 machines, réparties sur 17 sites. http://pl-bejune.ch/ 

Les fédérations cantonales ou régionales, comme c’est le cas ici, jouent un rôle central dans la lutte contre les éoliennes. Dotées d’un secrétariat permanent, elles contribuent par leurs moyens juridiques, techniques et en communication et leur expérience à coordonner plusieurs associations luttant contre les projets locaux d’un même théâtre d’opération. Paysage-Libre Vaud  a été la première d’entre elles à voir le jour.
A l’avenir, elles sont appelées à se multiplier.

La Thurgovie annule sa planification éolienne : première grande victoire cantonale pour les anti-éoliens

C’est une très grande victoire pour les anti-éoliens suisses : le gouvernement thurgovien annule sa planification éolienne.  Cela ne signifie pas forcément un abandon définitif mais c’est un coup d’arrêt majeur.
Voici ci-dessous le lien sur le communiqué de presse de notre faîtière Paysage Libre Suisse. Son contenu nous réjouit évidemment mais annonce de sérieuses bagarres en Suisse romande qui met vraisemblablement plus de temps à comprendre que nos amis Suisses alémaniques…

PLCH_Communiqué 21.08.2017

Villars-le-Terroir : le conseil communal impose l’abandon du projet éolien de Romande Energie

Le Conseil communal de Villars-le-Terroir vient d’accepter une motion qui somme la municipalité d’enterrer le projet éolien de Romande Energie ainsi qu’un postulat qui demande de vérifier la légalité d’un accord passé par la municipalité et RE il y a quelques années*.

Malgré une énorme démarche de dernière minute des dirigeants de Romande Energie et de la Direction générale de l’énergie pour l’influencer, le conseil communal a renvoyé le projet éolien aux calendes grecques. Plus de détails dans cet excellent article de 24heures qui a publié un bon article qui résume très bien la situation (voir le bas de page à gauche) page_20_24heures_LAUSANNE_2017-06-30
Un des éléments déterminants pour cette décision a été le travail d’une commission ad hoc nommée par le conseil pour étudier le sujet. Le rapport de cette commission valide notamment le fameux photomontage ci-dessous qui a fait se dresser les cheveux sur la tête de bien des habitants du village lorsqu’il est paru dans la presse et sur notre site.
Ce rapport est disponible sur site de la commune ou plus simplement en cliquant ici PPT_Commission_Eolienne_V2

Eoliennes de Villars-le-Terroir vue du Sud du village

 

Politique fédérale, les masques tombent : mille éoliennes pour la Suisse !

Le Conseil fédéral vient de décider de sa politique éolienne 2050 au mépris des remarques qui ont été faite à son sujet.

Contrairement aux nombreuses promesses faites par les partisans et les autorités lors de la campagne sur la SE2050 « il n’y aura pas beaucoup d’éoliennes… », c’est bien 1000 éoliennes que la Confédération entend construire à terme dans nos paysages.

C’est le moment de vous rappeler que le canton de Vaud a pour ambition d’en réaliser jusqu’au tiers comme nous le dénoncions au mois de mars dernier dans un communiqué de presse CP Plan caché de la DGE_02.03.17 final . C’est beaucoup plus que la planification actuelle qui nous fait déjà dresser les cheveux sur la tête ! http://paysage-libre-vd.ch/raison-detre/situation-des-projets-eoliens-vaudois/

Vous trouverez ci-après le communiqué très clair publié par notre faîtière Paysage-Libre Suisse en version bilingue Pressemitteilung & communiqué 28.06.2017.

En politique, les belles promesses n’engagent que ceux qui les croient !

Votation du 21 mai 2017 : l’éolien va donc remplacer le nucléaire ?

La question revenait en boucle dans la bouche des éoliens et de certains politiques sous forme d’une affirmation péremptoire : il faudra choisir entre l’éolien et le nucléaire.
Le résultat de la votation du 21 mai 2017 est clair : ce ne sera pas le nucléaire.

Pour autant, ce ne sera pas non plus l’éolien et ce, pour les raisons suivantes :

  • Pour la première fois, la campagne pour la SE 2050 a donné une audience nationale quasi inespérée aux opposants éoliens traditionnels.
  • Elle a permis également à d’autres milieux opposants de s’exprimer sur le sujet en faisant valoir les coûts, la faible productivité et les divers inconvénients de l’énergie éolienne et surtout sa faible acceptabilité dans une bonne partie de la population.
  • Les partisans de la SE 2050 eux-mêmes en sont même arrivés à minimiser l’éolien dans les énergies renouvelables prévues au dépens de l’hydraulique et du solaire.
  • Politiquement, rien n’est plus comme avant.
  • Le nucléaire représentait en 2016 environ 35 % de la production d’électricité suisse.
  • Dans leur délire, les éoliens prévoient depuis des années que leur énergie favorite pourra couvrir entre 7.5% et 10% de la production d’électricité suisse en 2050, voire en 2035 déjà ! (voir illustration ci-dessous)

    Couverture du Eole-info du 25.12.12
    Cette affirmation est constamment répétée sur le site de Suisse Eole
  • A l’autre extrême, dans une récente étude très fouillée, la plus grande banque de Suisse n’accorde à l’éolien qu’un petit 1.4% de l’électricité qui sera produite en 2050
    UBS swiss-energy-fr-1 mars 2016 en français
  • Comme on le voit dans le tableau ci-dessous, d’autres études restent également largement en-deçà des objectifs fantaisistes du Lobby Suisse Eole et de l’OFEN (Office fédéral de l’énergie). En ce qui concerne les études du bureau Prognos reprises régulièrement par la Confédération et même l’EPFL, le scénario E est le plus optimiste!

eolien vs nucléaire

Qui a raison : ceux qui comptent faire des affaires juteuses avec les subventions fédérales ou ceux qui veulent conseiller à leurs clients des investissements réfléchis ?

606 oppositions au projet Bel Coster

Les promoteurs ALPIQ et les trois communes qu’ils entraînent dans leur sillage ont signé l’exploit de permettre en quelques semaines à des centaines de citoyens tant suisses que français de monter aux barricades contre les neuf éoliennes géantes prévues sur la crête du Suchet.

Le projet Bel Coster présenté de façon isolée se trouve en réalité très proche des projets de Sur Grati et du Mollendruz avec lesquels ils formeront une « forêt industrielle » d’une trentaine d’éoliennes. Aucune étude d’impact commune n’a été réalisée.

 Au terme de la mise à l’enquête, ce projet éolien porté par Alpiq a suscité 312 oppositions suisses (signées par 412 opposants) et 143 oppositions françaises (signées par 194 opposants), parvenues aux communes de Ballaigues, Lignerolle et L’Abergement. On y trouve de nombreux privés, mais aussi les principales organisations de protection de l’environnement, l’association régionale SOS Jura Vaud Sud ainsi que Paysage-Libre Vaud. Du côté français, très directement touché par la proximité du projet, l’opposition s’organise, y compris au niveau officiel : le Conseil municipal de Jougne a décidé une résolution d’opposition, votée à l’unanimité moins deux abstentions. On se retrouve dans un contexte similaire à celui du projet combier d’EolJoux, qui fait subir ses nuisances au voisins français sans les avoir consultés sérieusement.

Deux des neuf éoliennes de Bel Coster vues depuis le village français de Jougne dont les habitants seront aux premières loges (photo 24h)

Ce projet de 9 éoliennes de plus de 200 mètres de hauteur se situe sur la crête au sud-ouest du Suchet, le long de la frontière franco-suisse. Ces machines seront visibles depuis tout le Plateau vaudois et depuis de nombreux points de vue remarquables, tels que la Dent de Vaulion, le Suchet, de Mont d’Or et d’autres. Contrairement aux affirmations des autorités cantonales et communales concernées, ce projet n’est pas conforme au droit de l’environnement et de l’aménagement du territoire, notamment au vu de son impact paysager, de ses effets négatifs sur la biodiversité et les milieux naturels. Il n’est pas acceptable de consentir ces importants sacrifices pour une production d’électricité qui est intermittente et donc pas en mesure de remplacer le courant nucléaire.

Paysage-Libre Vaud conteste en particulier que ce projet vienne s’ajouter aux deux projets adjacents du Mollendruz et de Sur Grati, ceci sans qu’une analyse globale des impacts ait été menée. Ce saucissonnage des procédures ne donne pas la possibilité à la très large population concernée de se faire un avis complet sur ces projets et de prendre la mesure de leur incidence sur une portion considérable du territoire et du paysage vaudois.

Paysage-Libre entend participer activement à la procédure de conciliation à venir et demandera notamment une analyse conjointe des 3 projets mentionnés plus haut.

 

Planification éolienne vaudoise : cherchez l’erreur

Plan caché ou incohérences de l’Etat de Vaud ? 

Les ambitions affichées du canton sont de réaliser environ le tiers de la production éolienne suisse en 2050. Sur la base des données à disposition, un simple calcul montre que c’est tout simplement impossible, à moins qu’il n’existe une nouvelle planification encore plus ambitieuse que l’actuelle. Planification que le Département du Territoire et de l’environnement de Mme de Quattro se garderait bien de publier, pour ne pas effrayer les citoyens dont la sensibilité aux éoliennes est croissante.

Le document ci-dessous n’a jamais été publié. Il fait l’inventaire des sites envisagés dans un premier temps avant la première planification de 2012. Gageons que ceux qui ont été abandonnés pourraient renaître de leurs cendres, comme ce fut le cas récemment pour Essairvent et Bavois.

Inventaire des sites vaudois étudiés avant la planification vaudoise de 2012 (cliquer pour agrandir)

Paysage-Libre Vaud, qui voit ici une raison de plus de douter sérieusement de l’honnêteté des autorités vaudoises dites « compétentes », notamment pour ce qui concerne les éoliennes.

Il exige une complète transparence de l’Etat de Vaud sur la relation entre les objectifs annoncés et les moyens de les atteindre. En particulier en termes d’atteintes aux paysages, d’investissements et de santé liés aux infrasons.

 

Les opposants des deux côtés du vallon de l’Aubonne font leur jonction au sein de l’association Pieduvent

Depuis plusieurs années, des citoyens de St-Oyens s’émeuvent du projet éolien d’Essertines-sur-Rolle proposé par les Services industriels de Genève (SIG). Ce projet, rapidement exclu de la planification cantonale vaudoise a la demande de Skyguide, est en train de renaître sous l’impulsion d’un autre promoteur, la société allemande Vento-Ludens dont la succursale suisse est également derrière le projet de Bavois.

Une association s’est donc formée fin 2015 sur la rive droite du vallon de l’Aubonne avec pour centre de gravité St-Oyens. Avec l’aide de Paysage-Libre Vaud, elle s’est rapidement rapprochée de l’association Pieduvent qui, depuis 2014 combat le projet éolien de Bière et a déjà obtenu des succès non négligeables.

Cette décision se justifie d’autant plus que les impacts visuels de chacun des projets concerneront les deux rives de l’Aubonne. En dehors des habitants des communes citées ci-dessus, d’autres citoyens du pied du Jura sont donc en train de rejoindre le mouvement qui se développe dans la région. Tout particulièrement les habitants de Gimel, Saubraz et Essertines-sur-Rolle seront aux premières loges de même que, sur la rive Est, ceux de Ballens, Berolle, Montricher et Mollens.
Pour en savoir plus : www.pieduvent.ch

Un nouveau projet se prépare à Villars-le-Terroir

Peu de temps après le mât de mesures de Bavois un autre mât a été érigé non loin de là sur la commune de Villars-le-Terroir. Il s’agit d’un projet dont Romande Energie est le promoteur. Il fait partie de la planification cantonale.

Mâte de mesures Vuarrens_2
Mât de mesures du projet Villars-le-Terroir, érigé à 1 Km au nord des premières maisons du village

Les éoliennes peuvent-elles tuer ? Voici la preuve du danger des projections de glace

En octobre 2015, au Peuchapatte près de Saignelégier, une équipe de tournage de la TV régionale neuchâteloise Canal Alpha a failli vivre un grave accident en direct.
En cliquant sur cette image, chacun pourra se faire sa propre idée…

Canal Alpha_chutes de glaçons au Peuchapatte 2015
Jean-Daniel Tschan, président de l’association Librevent (Jura) échappe de peu à un grave accident en octobre 2015 au pied d’une éolienne de Peuchapatte

Tous les promoteurs qui lancent des parcs éoliens minimisent naturellement les inconvénients qui peuvent en découler. Parmi ceux-ci, la projection de morceaux de glace est particulièrement méprisée puisque, par exemple au Chalet-à-Gobet (projet Eoljorat-Sud) certaines des éoliennes géantes sont pratiquement au bord de la route de Berne (voir carte ci-dessous).

Carte-EolJorat-Sud
Carte du projet éolien Eoljorat-Sud On voit bien que plusieurs éoliennes sont juste au bord des routes, notamment la route de Berne

 

Bavois – un projet sorti de la planification cantonale reprend vie

Le projet Restoroute de Bavois est porté par la société allemande Vento Ludens GmbH, représentée en Suisse par Vento Ludens Suisse GmbH à Yverdon-les-Bains. Le projet bénéficie de l’appui des SIG (Services Industriels de Genève)
Un mât de mesure a été érigé le 21 septembre 2015 près du hameau du Coudray. Il devrait être opérationnel pendant deux hivers au moins.
Soutenu par la municipalité de Bavois, le projet a été présenté sur place à un rare public samedi 17 octobre 2015.

535200 169407 576 Mat Bavois depuis green 2 EOLE
Photomontage de deux des cinq éoliennes prévues sur le plateau du Coudray depuis le Golf du Brésil sur la commune de Goumoëns (les emplacements réels ne sont pas connus)

Le projet qui avait d’abord été éjecté de la planification cantonale y est réapparu début 2016. Il prévoit pour l’instant 5 éoliennes de 175 m de hauteur pour une puissance nominale de 15 MW (nacelle à 119 m et diamètre du rotor 112 m). Pour l’instant aucune association d’opposants n’a encore été créée mais on semble encore loin d’une mise à l’enquête.

533046 170915 456 Mat Bavois Salle des fetes EOLE
Photomontage d’une des éoliennes prévues sur le plateau du Coudray prise depuis la Salle des fêtes de Bavois

 

 

Scandale au Mollendruz : mise à l’enquête du projet éolien zurichois pendant la période des vacances

Quelques jours à peine après la présentation de la Plateforme éolienne vaudoise (voir l’article consacré ci-dessous) et en pleine période de vacances estivales, la société Energie Naturelle Mollendruz annonce la mise à l’enquête du projet de 12 éoliennes industrielles de 210 mètre de haut sur les crêtes du Mollendruz. communiqué de presse_enm_2015-07

Ce faisant, elle prend l’Etat de Vaud à revers et fait mentir les propos rassurants de Mme de Quattro et de ses services sur leur soi-disant volonté de dialogue dans les projets éoliens.

Ce choix de date n’est évidemment pas dû au hasard et n’a pour but que de prendre de court les éventuels opposants qui n’auront pas le temps de s’organiser jusqu’au 3 août, date limite pour le dépôt des oppositions

Malheureusement pour ENM, les opposants ayant de bonnes raisons de se méfier des belles promesses des promoteurs éoliens ont prévu ce type de démarche « hypocrito-démocratique » qui n’est malheureusement pas une première. Ils sont prêts et feront opposition dans les délais.

Mollendruz depuis Echallens
Les éoliennes zurichoises de 210 m. du Mollendruz vues depuis Echallens. Pour mieux se rendre compte, il faut imaginer à droite les 15 éoliennes des projets Sur Grati et Bel Coster (Source : dossier d’enquête)

Rappelons que le capital d’ENM est largement en mains des Services Industriels de Zürich qui seront évidemment les premiers clients de l’énergie produite et n’ont visiblement pas grand chose à faire des préoccupations de l’Etat de Vaud, ni sans doute des quelques communes vaudoises censées se partager les restes du gâteau : Yverdon-les-Bains, Juriens, La Praz et Mont-la-Ville.

L’impact du projet sur les chemins de randonnées et les pistes de ski de fond est considérable. Pour en juger, la carte ci-dessous donne les distances de sécurités admises et recommandées.

ParcEolienMollendruz_impacts_decembre2013_bd
Les 12 éoliennes du Mollendruz qui ont passé de 180 à 210 m. de haut auront un impact considérable sur les activités de loisir ! (source PLVD)

 

 

 

Le parc éolien de Vulliens – Chavannes sur Moudon est gelé par ses promoteurs !

Dans sa communication du début juillet, la Romande Energie annonce qu’elle jette l’éponge en raison de mesures de vent trop faibles.
Tenace, elle affirme que le projet n’est pas totalement abandonné pour autant.
Il n’en demeure pas moins que c’est ici une grande victoire pour l’association locale « STOP éoliennes industrielles Jorat-Broye » dont l’action a été remarquable mais qui n’en reste pas moins l’arme au pied…

Plateforme éolienne vaudoise – L’Etat ouvre tardivement une porte au dialogue sauf que ce n’est pas la bonne…

L’état de situation de la plateforme éolienne vaudoise a été présenté récemment à Yverdon. Mme la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro et ses services ont proposé aux acteurs impliqués dans les projets éoliens de leur faciliter le dialogue avec les différentes parties prenantes, y compris les opposants.
A les entendre, il s’agirait essentiellement de régler des questions de méthode et d’information pour convaincre la majorité de la population que les éoliennes sont une « véritable chance » pour les habitants de ce canton.
La démarche semble habile mais en ne voyant pas que les principales raisons de la montée croissante des oppositions portent sur le principe même des éoliennes industrielles considéré comme non négociable, nos autorités font fausse route. Elles traitent de la forme et non du fond. Paysage-Libre Vaud continuera donc à se battre contre les éoliennes industrielles mais ne ferme pas la porte au dialogue, surtout s’il porte sur les bonnes questions.
Un espoir tout de même. Dans ses derniers propos, Mme de Quattro a affirmé : « il y aura des éoliennes ou il n’y en aura pas mais au moins il y aura un débat populaire ».
On s’en réjouit à l’avance…

Pour voir le communiqué de presse associé :
PLVD_CP plateforme éolienne VD_28 06 15_final

 

EolJorat-Sud : le Conseil communal de Lausanne valide le projet qui est une véritable agression esthétique

Le projet EolJorat-Sud, comme son nom l’indique, concerne la partie sud du projet EolJorat. Il est entièrement dépendant de la Ville de Lausanne, propriétaire des terrains. et est essentiellement situé sur la zone de loisirs des bois du Jorat aux alentours du Chalet-à-Gobet.  Une grande majorité les Lausannois amoureux du plein air et de la tranquillité seraient touchés par ce projet. Il faut notamment y ajouter les habitants de Cugy et de Froideville qui, sans avoir rien à dire, auront une vue magnifique sur ces éoliennes de plus de 200 m. de haut.
Phtomontage Eoleresponsable les Saugealles depuis le sud

Aux Saugealles, en dessus de l’Abbaye de Montheron, une des éoliennes géantes qui ne passeront pas inaperçues de Cugy, de Froideville (au fond), du reste du Plateau et même du Jura vaudois

Les éoliennes du Chalet-à-Gobet apporteraient une modification sensible du paysage vu depuis le lac Léman.

Evian photmontage_EJSUD
Photomontage des éoliennes du Chalet-à-Gobet vues depuis Evian

La dispersion des habitations dans la région rend la mobilisation des citoyens plus difficile qu’ailleurs mais quelque 80 oppositions se sont manifestées, stimulées par l’association locale Eole Responsable. Elles sont fondées non seulement sur les atteintes au paysage mais sur les nombreuses faiblesses du dossier technique comparables à celles de Ste-Croix.
Malgré tout, la Municipalité a décidé de lever les oppositions et propose le projet tel quel au Conseil Communal. Le 22 septembre 2015, lequel l’a suivi après une discussion intense, grâce à sa grosse majorité gauche-verte. L’affaire va vraisemblablement se poursuivre devant les tribunaux.

Le projet Bel Coster inquiète aussi bien les Français que les Suisses

Le projet Bel Coster  est moins avancé que les trois autres de la région (Sur Grati, Mollendruz et Eoljoux). Mais il faut s’attendre à une mise à l’enquête cette année encore.
Comme on le voit sur les deux documents ci-dessous, nos amis français de Jougne, Entre-les-Fourgs et Le Moulin seront aux premières loges à parfois moins de 1000 mètres de distance.

160915_parcbelcoster_restoroutebavois_v1
Les 9 éoliennes de Bel Coster vues depuis le restoroute de Bavois. Elles s’ajouteront aux 18 de Sur Grati et de Mollendruz
Carte Bel-Coster
La carte montre bien les emplacements prévus pour les neuf éoliennes. En bas Ballaigues, en haut à gauche Jougne.

Bel Coster
Les neufs éoliennes (pour une fois non floutées) prévues sur la crête des Cernis tout près de la frontière française. On voit très bien en arrière plan les falaises du Mont-d’Or ainsi que les premières maisons de Jougne.

 

 

 

 

Eoljoux, les Français de la Vallée se réveillent

Le projet Eoljoux est longtemps resté ignoré des habitants de la partie française de la Vallée de Joux et pour cause. Personne (et surtout pas les promoteurs) n’a jugé utile de les mettre au courant.
Pourtant, comme on peut en juger sur le photomontage ci-dessous pris de la commune de Bois-d’Amont, juste après le Brassus, nos voisins seront aux première loges et n’auront rien à dire ni à espérer…
Gageons que la réaction a déjà commencé comme le relève justement cet article de 24h 24h 13.04.15 Bois d’Amont

Eoljoux photomontage Bois-d'Amont
Les éoliennes d’Eoljoux qui raviront les habitants de Bois-d’Amont

 

Projet Tous Vents (Pailly – Essertines) : la mise à l’enquête est retardée

Le projet Tous-vents implique 7 aérogénérateurs géants de 186 m. sur les communes de Pailly et d’Essertines. Il est décrit en détail sur le site des promoteurs http://www.tousvents.ch/

Les opposants sont réunis au sein de l’association Stop Tous Vents.

Emplacements 120117
Carte du projet Tous Vents avec les 7 éoliennes prévues

En 2013, un vote consultatif a été réalisé dans des conditions très discutables telles que l’association Stop Tous Vents a donné un mot d’ordre de boycott à ses adhérents.
Plus récemment, l’installation d’un mât de mesure a été décidée par les promoteurs mais fait encore l’objet d’une opposition individuelle.
Il semble bien que la mise à l’enquête, initialement prévue ce printemps 2015, soit reportée à une date encore inconnue, probablement après la publication du rapport sur les mesures qui auront été effectuées.
Cette sagesse est probablement due au travail de l’association Stop Tous Vents, notamment les rencontres entre  le comité de l’association et des représentants des municipalités suite à l’annonce de la mise à l’enquête du mat de mesure. Il est aussi raisonnable de penser que l’effet combiné du  jugement de Ste-Croix et de l’effondrement des prix du marché international peuvent jouent un rôle dans cette décision..

Photomontage Essertines-Pailly KN
Les éoliennes presque transparentes du projet Tous Vents au bord de la route Ursins – Nonfoux (photomontage promoteurs)

Coup de frein au projet éolien de Bière!

Encore une bonne nouvelle pour les opposants vaudois aux éoliennes industrielles : La SEFA, société électrique porteuse du futur parc éolien de Bière, a décidé par prudence de donner un grand coup de frein à son projet.
Elle n’entend pas engager de nouvelles études pour l’instant.
On constate ici les conséquences directes du jugement du Tribunal Cantonal à propos du projet de Ste-Croix ainsi que de l’action efficace de l’association locale Pieduvent.
Les autres promoteurs de projets éoliens vaudois feraient bien de faire preuve de la même prudence…

Vue Battoir - Berolle Montage
Six des sept éoliennes industrielles prévues à Bière

 

 

Projet éolien de Ste-Croix – le jugement du Tribunal Cantonal est une vraie victoire pour les opposants

Le jugement du Tribunal Cantonal dans l’affaire du parc éolien de Ste-Croix est tombé début mars 2015.
Une partie importante des recours ont été admis et aussi bien la décision d’affectation que le permis de construire sont annulés. Le dossier retourne donc à l’expéditeur pour compléments et nouvelle décision.
Par ailleurs, l’étude attentive des considérants montre que d’autres projets vaudois pourront être fortement impactés par ce jugement.
Pour en savoir plus : PLVD_CP Jugement TCA Ste-Croix_mars 2015

 

Paysage-Libre Vaud fait opposition au projet Eoljoux

Après avoir étudié le dossier de façon très complète et tout comme son association locale SOS Jura-Vaud (Sud), Paysage-Libre Vaud a décidé de faire opposition au projet Eoljoux .
Le texte de cette opposition peut être téléchargé en cliquant sur ce lien :
Opposition Eoljoux PLVD

SIGNEZ LA PETITION !
Si vous voulez en faire plus, téléchargez ici la pétition éditée par SOS Jura-Vaud (Sud) : EolJoux_Pétition

Photomontage Eoljoux 22.12.14
Les 7 éoliennes de la région des Grands Plats vues depuis le Sentier.
Plan d'implantation Eoljoux
Projet Eoljoux, plan d’implantation des six éoliennes de plus de 200m dans le district franc fédéral du Noirmont au sud-ouest du Brassus (source : www.eoljoux.ch)

La 1ère Assemblée générale ordinaire de Paysage-Libre Vaud constate le renforcement de la lutte contre les projets éoliens vaudois

La Fédération Paysage-Libre Vaud a tenu sa 1ère Assemblée générale ordinaire le 8 septembre 2014 à Bussigny-près-Lausanne.
Les représentants des associations et les membres individuels présents ont pu constater avec satisfaction que le fort développement de notre organisation s’est accéléré, que sa politique centrée contre les atteintes au paysage est rassembleuse et que sa mission est en bonne voie, même si le chemin est encore long.

Voir le communiqué de presse PLVD_communiqué AG_08.09.14_2

Suisse Eole financé principalement par l’Office fédéral de l’énergie : les preuves d’une collusion scandaleuse

Dans un communiqué du 7 mai 2017, notre faîtière suisse fournit les preuves de la collusion de longue date entre l’OFEN et les milieux intéressés à la construction ou l’exploitation d’éoliennes.
Ce qui était pour nous une évidence depuis longtemps montre que plus de 7 millions de CHF ont été versés à cette association de seulement 300 membres présidée par Mme Isabelle Chevalley et dont le comité est formé de personnages directement intéressés aux affaires liées aux éoliennes.
Les renseignements, par ailleurs partiellement censurés, ont été obtenus de haute lutte par Paysage-Libre Suisse en vertu de la loi sur la transparence (LTrans).
Il est intéressant de constater que pour une fois, des journaux importants tels que le Matin Dimanche ont repris l’information.
La lecture du communiqué en vaut la peine. Il suffit de cliquer ici : communiqué_FR 7. Mai

Le projet « Bel Coster » : Paysage-Libre Vaud a fait opposition

Jamais deux sans trois: après les projets du Mollendruz (12 machines) et de Sur Grati (6 machines), c’est Bel Coster qui entre en scène. Ce projet, composé de 9 machines de plus de 200 mètres de haut, se situe entre Ballaigues et le Suchet et sera visible sur tout le Plateau vaudois.

Ce groupe de 3 projets dégrade une large portion du territoire vaudois, tant depuis le Plateau que depuis les crêtes du Jura. Alors que ces 27 machines forment un tout dans le paysage, le saucissonnage fait loi: chaque projet mène sa procédure, il n’existe pas de vision globale des impacts.

Paysage Libre a fait opposition à ce projet irrecevable et publié un communiqué de presse destiné à en donner les raisons : CP Opposition Bel Coster 11.04.17.msg

Le projet de Bel Coster depuis le restauroute de Bavois (à 14 kilomètres)