Archives du mot-clé Plan directeur

Plateforme éolienne vaudoise – L’Etat ouvre tardivement une porte au dialogue sauf que ce n’est pas la bonne…

L’état de situation de la plateforme éolienne vaudoise a été présenté récemment à Yverdon. Mme la conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro et ses services ont proposé aux acteurs impliqués dans les projets éoliens de leur faciliter le dialogue avec les différentes parties prenantes, y compris les opposants.
A les entendre, il s’agirait essentiellement de régler des questions de méthode et d’information pour convaincre la majorité de la population que les éoliennes sont une « véritable chance » pour les habitants de ce canton.
La démarche semble habile mais en ne voyant pas que les principales raisons de la montée croissante des oppositions portent sur le principe même des éoliennes industrielles considéré comme non négociable, nos autorités font fausse route. Elles traitent de la forme et non du fond. Paysage-Libre Vaud continuera donc à se battre contre les éoliennes industrielles mais ne ferme pas la porte au dialogue, surtout s’il porte sur les bonnes questions.
Un espoir tout de même. Dans ses derniers propos, Mme de Quattro a affirmé : « il y aura des éoliennes ou il n’y en aura pas mais au moins il y aura un débat populaire ».
On s’en réjouit à l’avance…

Pour voir le communiqué de presse associé :
PLVD_CP plateforme éolienne VD_28 06 15_final

 

Une votation cruciale pour les Neuchâtelois !

Fin juin 2013, la Confédération a avalisé le plan directeur du canton, quasiment sans rien changer, en tous les cas, la fiche E24 concernant l’implantation de 5 sites pour 59 machines au total a été acceptée.
Le contre-projet à notre initiative « avenir des crêtes : au peuple de décider » a été évoqué au parlement neuchâtelois le 3 septembre 2013; le contre-projet et la modification de la constitution sont passés comme une lettre à la poste; tous les partis sont pour; un seul député s’est levé pour protester et dire qu’il était totalement contre, indiquant qu’il avait le sentiment d’être le dernier des Mohicans…. sa position n’a suscité aucun débat, ni aucune prise de parole; il n’y a d’ailleurs pas eu de véritable débat; le rapporteur a posé la question de la distance aux habitations et de l’enlèvement des machines au conseiller d’Etat en charge de l’aménagement, Yvan Perrin; il a répondu que la distance était de 300 m mais que si les machines étaient plus hautes, il fallait prévoir plus, sans aucune précision; sur le coût de l’enlèvement, non prévu dans les contrats, il a botté en touche.

Le contre-projet et l’initiative, que nous n’avons pas retirée, seront soumis au vote du peuple au printemps prochain, on ne sait pas encore quand exactement;

fch