Archives du mot-clé Anti-éoliens

La Thurgovie annule sa planification éolienne : première grande victoire cantonale pour les anti-éoliens

C’est une très grande victoire pour les anti-éoliens suisses : le gouvernement thurgovien annule sa planification éolienne.  Cela ne signifie pas forcément un abandon définitif mais c’est un coup d’arrêt majeur.
Voici ci-dessous le lien sur le communiqué de presse de notre faîtière Paysage Libre Suisse. Son contenu nous réjouit évidemment mais annonce de sérieuses bagarres en Suisse romande qui met vraisemblablement plus de temps à comprendre que nos amis Suisses alémaniques…

PLCH_Communiqué 21.08.2017

Eoliennes prévues dans le Gros-de-Vaud : les opposants s’organisent

Les projets éoliens du Gros-de-Vaud avancent plus ou moins masqués mais ils avancent.

Vue des deux projets éoliens prévus à Villars-le-Terroir et Vuarrens. Photo prise depuis le sud de Villars-le-Terroir.
Photomontage pour comparaison d’une éolienne E-126 placée au centre du village de Villars-le-Terroir. Précisons que le parc prévu se situerait plus à gauche de la photo et que le type d’éolienne n’est pas encore choisi

Notre expérience démontre que plus tôt les citoyens sont informés sur les éoliennes, plus il est possible de contrer sinon de bloquer les projets. De plus, les coûts pour les partisans comme pour les opposants sont alors limités.
C’est ce qui s’est passé à Daillens-Oulens au printemps 2013 où le projet des Services Industriels de Genève a été pulvérisé par un vote populaire consultatif. Il est enfin retiré de la nouvelle planification éolienne cantonale mais cela ne signifie pas qu’il ne réapparaîtra pas un jour, tel ceux de Bavois ou d’Essertines-sur-Rolle…
Pour contrer ces projets délirants, il est déjà certain qu’une ou plusieurs associations locales d’opposants verront le jour très prochainement.

IMG_1661_EOLE.Mini
Quelques unes des éoliennes prévues dans le plateau nord d’Echallens vues depuis Poliez-le-Grand

Escroquerie sonore au Chalet-à-Gobet

Les Service Industriels de Lausanne avaient clairement défini les buts de la manifestation organisée pour convaincre les riverains de l’innocuité du bruit des éoliennes que Lausanne a décidé de leur infliger prochainement : « permettre de se rendre compte in situ de l’impact sonore des éoliennes prévues ».

simulation-sonore-sil-au-chalet-a-gobet-26-11-16
Photo 24 Heures

Comme on pouvait le craindre, il a fallu déchanter :

  1. Le bruit d’une seule éolienne en plein jour n’est évidemment pas représentatif de la réalité d’un parc de huit éoliennes, en particulier la nuit.
  2. Quelques minutes de simulation n’ont rien à voir avec une exposition de longue durée, l’effet « supplice chinois » étant bien connu des riverains trop proches des parcs éoliens.
  3. L’éolienne dont le bruit a été reconstitué est celle de Charrat, une E-101 (3 MW) dont la puissance installée correspond aux moins grandes machines prévues par EolJorat-Sud.
  4. Les trois autres éoliennes n’ont pas fait l’objet de simulation et pour cause : ce sont des E-126 (7.5 MW). Ces monstres pouvant dépasser 200 m de haut sont les plus grandes éoliennes terrestres actuelles ! La plus proche, celle de la plaine de Mauvernay, serait seulement à quelques centaines de mètres des premières maisons habitées.

Et pour couronner le tout, pas un mot sur une nuisance sonore plus grave encore dont on se protège de plus en plus à l’étranger : les infrasons (inaudibles par l’oreille humaine) que notre étude « Eoliennes et santé publique » démontre comme étant un véritable danger pour les habitants et la faune, même à grande distance.

Essertines-sur-Rolle : la municipalité de St-Oyens se retire du projet Essairvent

La Municipalité de St-Oyens vient de communiquer à son Conseil général sa décision de se retirer du projet. Le travail commencé très tôt des opposants de Pieduvent St-Oyens / Essertines-sur-Rolle n’y est certainement pas pour rien.

Le projet Essairvent qui avait été d’abord exclu de la planification cantonale renaît de ces cendres tel un Phénix depuis la dernière mouture de ladite planification. Il est aujourd’hui porté par la succursale suisse de la société allemande Ventoludens, par les Services industriels de Genève (SIG) et par la Municipalité d’Essertines-sur-Rolle. Il prévoit jusqu’à six, voir huit éoliennes réparties sur un territoire situé au Sud Est de la magnifique forêt de Prévondavaux sur les communes d’Essertines-sur-Rolle et de St-Oyens.

img_1968-gimel-essairvent-ems-rosiere
Une partie des six éoliennes prévues au Nord-Ouest d’Essertines vues depuis l’EMS la Rosière à Gimel

 

Sur la carte ci-dessous publiée par les promoteurs, on constate que la zone prévue pour les premières éoliennes (le Marais) se situe à quelques centaines de mètres des premières maisons d’Essertines-sur-Rolle et de St-Oyens. Ce que l’on ne voit pas c’est que le centre de Gimel est à moins de 2 km (au Nord). Les habitants de cette commune de plus de 1600 habitants auraient une magnifique vue plongeante sur le futur parc qui leur dispenserait enfin de voir les Alpes françaises et le Mont-Blanc. Tout comme leurs voisins de Berolle, de l’autre côté de l’Aubonne.

csm_map_essairvent_f26f089985
Carte publiée sur le site d’Essairvent. Gimel est exactement au Nord à moins de 2 km.

Eoljoux : le projet a été accepté par la commune du Chenit mais 37 % des votants l’ont refusé. Eoljoux n’est pas encore construit

Le référendum facultatif décidé par le Conseil communal du Chenit a eu lieu le 25 septembre 2016. Avec une participation d’environ 52 %, le projet a été accepté comme attendu mais 37.6 % des votants l’on refusé.
La lutte continue…

L’opposition au projet était quasi inexistante fin 2014. En moins d’une année, elle s’est développée, structurée et organisée jusqu’à obtenir un résultat de 37.6 % de non, au delà des espérances.
La lutte continue et durera encore des années.
On se rappellera que Pro Natura, Helvetia Nostra, BirdLife Suisse, La Fondation pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) et Paysage-Libre Vaud (PLVD) ont
déposé le 27 juin 2016 un recours conjoint auprès du Tribunal cantonal contre
l’approbation du Plan partiel d’affectation PPA « Eoljoux » par le canton de Vaud.
Les organisations déplorent des impacts conséquents au paysage et à la faune d’un projet
qui viole, selon elles, les dispositions légales en vigueur. Voir le communiqué de presse ci-après : 2016.06.24_Communiqué de presse_Eoljoux_AB_NW

Eoljoux n’est pas encore construit !

Photomontage Eoljoux 22.12.14
Les éoliennes de plus de 200 m. d’Eoljoux vues depuis le Sentier. Elles sont très proches de la commune française de Bois-d’Amont et provoquent de vives réactions des habitants dont les opinions sont méprisées par les autorités du Chenit

 

Eoljoux – une pétition de près de 1700 signatures

Eoliennes Vraiment qui lutte contre le projet éolien Eoljoux est notre association membre à la Vallée de Joux. Elle dépose ces jours auprès du Grand Conseil vaudois une pétition revêtue d’environ 1700 signatures. Cette pétition fait écho à celle très comparable des Français de la région de Bois d’Amont – Les Rousses.

Rappelons que le projet Eoljoux a été accepté récemment par l’Etat de Vaud mais qu’un référendum spontané décidé par le Conseil communal du Chenit doit encore avoir lieu. La lutte est loin d’être terminée puisque plusieurs ONG ont décidé de combattre vigoureusement ce projet situé en pleine zones protégées et très proche des habitations du village de Bois-d’Amont.

« Sur Grati » : après l’acceptation à 57.5 % par Vallorbe, le projet est encore combattu par quatre recours

« Sur Grati » est le premier projet éolien vaudois dont les oppositions levées par les législatifs communaux ont été approuvées par l’Etat de Vaud. Après la votation populaire favorable au projet du 5 juin 2016, les procédures reprennent (voir communiqué de presse : CP Sur-Grati votation du 05.06.16_final )

Grati Swisscom-Ballaigues_F3_EOL_EG3-6
Quatre des six éoliennes géantes de 207 mètres prévues au-dessus de Vallorbe par le projet « Sur Grati »

Après l’échec du référendum du 5 juin 2016 :

La moitié de la population de Vallorbe s’est rendue aux urnes pour voter finalement en faveur du projet à hauteur de 57 %, soit environ 200 voix de différence. Vallorbe est donc habilité à continuer sa participation dans le projet « Sur Grati ».

Les procédures de recours reprennent :

Parallèlement, les quatre recours qui ont été déposés auprès de la Cour de droit administratif du Tribunal Cantonal se poursuivent. Rappelons qu’ils ont été déposés par :

  • Pro Natura, Pro Natura Vaud et ASPO/Birdlife Suisse,
  • Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, Helvetia Nostra et Paysage-Libre Vaud,
  • SOS JURA Vaud Sud avec divers privés,
  • Swisscom Broadcast SA, Swisscom (Suisse) SA et Société suisse de radiodiffusion et télévision.

Voir également : http://paysage-libre-vd.ch/category/paysage-libre-vaud/sur-grati/ 

Eoliennes du Jura vaudois : deux séances publiques ont eu lieu en janvier 2016 pour informer la population de ce qui l’attend

Un des problèmes avec les éoliennes, c’est que leurs nuisances désormais indiscutables mais encore peu connues ont des impacts aussi bien pour les communes directement concernées que pour celles qui ne le sont pas.
Les habitants des premières peuvent éventuellement se consoler en espérant quelques hypothétiques entrées financières durables que les promoteurs assurent la main sur le cœur être vraiment conséquentes.
De leur côté, les habitants des secondes (proches ou éloignées) n’auront que les yeux pour pleurer avec peut-être la consolation illusoire de contribuer par leurs souffrances à sauver la planète…
C’est pour informer les uns et les autres que deux associations ont organisé chacune une séance d’information publique en janvier 2016. Elles sont membres de Paysage-Libre Vaud et concernées par des projets jurassiens vaudois et même neuchâtelois  :

  • SOS Jura Vaud-Sud pour le projet « Bel Coster » de Ballaigues : cette séance a eu lieu mardi 19 janvier 2016 à Ballaigues. Elle a réuni une bonne centaine de personnes pour la majorité opposées au projet.
  • Vol-au-Vent pour les projets du Jura vaudois nord  : le jeudi 28 janvier 2016 à St-Aubin (NE) ainsi qu’à Villars-Burquin le 7 avril 2016.

 

Consultation sur la conception énergie éolienne fédérale : Paysage-Libre Vaud répond

L’Office fédéral du développement ARE a mis en consultation  en octobre 2015 sa « conception énergie éolienne »qui, comme son nom l’indique, devrait guider le développement des parcs éoliens en Suisse.
La réponse très complète montre bien les positions et la politique suivie par notre fédération. Elle montre notamment les nombreuses contradictions et conflits d’objectifs entre les politiques énergétique et environnementale.

Pour en savoir plus, chacun peut télécharger le document mis en consultation et la réponse PLVD :

Conception_énergie_éolienne_Projet_pour_la_consultation_du_22_octobre_2015

PLVD Prise de position conception éolienne_29janvier2016_2

Les opposants des deux côtés du vallon de l’Aubonne font leur jonction au sein de l’association Pieduvent

Depuis plusieurs années, des citoyens de St-Oyens s’émeuvent du projet éolien d’Essertines-sur-Rolle proposé par les Services industriels de Genève (SIG). Ce projet, rapidement exclu de la planification cantonale vaudoise a la demande de Skyguide, est en train de renaître sous l’impulsion d’un autre promoteur, la société allemande Vento-Ludens dont la succursale suisse est également derrière le projet de Bavois.

Une association s’est donc formée fin 2015 sur la rive droite du vallon de l’Aubonne avec pour centre de gravité St-Oyens. Avec l’aide de Paysage-Libre Vaud, elle s’est rapidement rapprochée de l’association Pieduvent qui, depuis 2014 combat le projet éolien de Bière et a déjà obtenu des succès non négligeables.

Cette décision se justifie d’autant plus que les impacts visuels de chacun des projets concerneront les deux rives de l’Aubonne. En dehors des habitants des communes citées ci-dessus, d’autres citoyens du pied du Jura sont donc en train de rejoindre le mouvement qui se développe dans la région. Tout particulièrement les habitants de Gimel, Saubraz et Essertines-sur-Rolle seront aux premières loges de même que, sur la rive Est, ceux de Ballens, Berolle, Montricher et Mollens.
Pour en savoir plus : www.pieduvent.ch