Peut-on croire dans les promesses faites ?

Les promoteurs et les politiques qui les appuient nous font de belles promesses qui, comme d’habitude, n’engagent que ceux qui les croient.
Quelques exemples :

Fée

  • L’éolien contribuera à remplacer le nucléaire…
    Le caractère aléatoire et intermittent de l’éolien oblige à disposer immédiatement d’électricité de remplacement pour combler les creux. Le plus souvent celle-ci est due aux centrales à charbon ou à gaz grandes productrices de CO2. La production en ruban des centrales nucléaires ne sera pas remplacée.
  • On a tout étudié dans le détail, faite-nous confiance…
    Les erreurs et autre négligences sont légions dans les dossiers présentés. Pour exemple, à Lausanne et surtout à Ste-Croix la démonstration en a été faite.
  • On démontera les éoliennes au bout de 20 ans…
    A notre connaissance, aucun parc éolien n’a été démantelé à ce jour sauf à l’étranger sur décision de justice. Au contraire, réalisé en 1998, le parc jurassien de Mont-Crosin vient d’être renouvelé avec des éoliennes beaucoup plus grandes.
  • Les subventions (RPC) sont garanties par la Confédération…
    Les lignes politiques de la Confédération peuvent varier rapidement selon les exigences nationales et surtout internationales. Les banques en ont fait les frais récemment.
  • Les sommes pour le démantèlement sont déjà provisionnées…
    C’est exactement le même discours que l’on tenait pour les centrales nucléaires lors de leurs constructions.
  • On arrêtera les éoliennes si nécessaire pour protéger les gens ou les oiseaux…
    La, c’est la grande inconnue et la naïveté n’a pas sa place puisque tous les arrêts d’éoliennes coûteront cher, très cher à leurs exploitants.

Le moment venu, ceux qui font ces promesses aujourd’hui ne seront plus là pour les assumer mais le mal sera fait.