Archives pour la catégorie Z_Sans catégorie

Eoljoux, les Français de la Vallée se réveillent

Le projet Eoljoux est longtemps resté ignoré des habitants de la partie française de la Vallée de Joux et pour cause. Personne (et surtout pas les promoteurs) n’a jugé utile de les mettre au courant.
Pourtant, comme on peut en juger sur le photomontage ci-dessous pris de la commune de Bois-d’Amont, juste après le Brassus, nos voisins seront aux première loges et n’auront rien à dire ni à espérer…
Gageons que la réaction a déjà commencé comme le relève justement cet article de 24h 24h 13.04.15 Bois d’Amont

Eoljoux photomontage Bois-d'Amont
Les éoliennes d’Eoljoux qui raviront les habitants de Bois-d’Amont

 

Projet Tous Vents (Pailly – Essertines) : la mise à l’enquête est retardée

Le projet Tous-vents implique 7 aérogénérateurs géants de 186 m. sur les communes de Pailly et d’Essertines. Il est décrit en détail sur le site des promoteurs http://www.tousvents.ch/

Les opposants sont réunis au sein de l’association Stop Tous Vents.

Emplacements 120117
Carte du projet Tous Vents avec les 7 éoliennes prévues

En 2013, un vote consultatif a été réalisé dans des conditions très discutables telles que l’association Stop Tous Vents a donné un mot d’ordre de boycott à ses adhérents.
Plus récemment, l’installation d’un mât de mesure a été décidée par les promoteurs mais fait encore l’objet d’une opposition individuelle.
Il semble bien que la mise à l’enquête, initialement prévue ce printemps 2015, soit reportée à une date encore inconnue, probablement après la publication du rapport sur les mesures qui auront été effectuées.
Cette sagesse est probablement due au travail de l’association Stop Tous Vents, notamment les rencontres entre  le comité de l’association et des représentants des municipalités suite à l’annonce de la mise à l’enquête du mat de mesure. Il est aussi raisonnable de penser que l’effet combiné du  jugement de Ste-Croix et de l’effondrement des prix du marché international peuvent jouent un rôle dans cette décision..

Photomontage Essertines-Pailly KN
Les éoliennes presque transparentes du projet Tous Vents au bord de la route Ursins – Nonfoux (photomontage promoteurs)

Les projets du Jura Nord : 41 éoliennes !

L’association « Vol au Vent – Jura-Vaud Nord sans éoliennes » dont le siège est à Villars-Burquin (commune de Tévenon) se préoccupe des pâturages jurassiens situés entre Grandson, Bullet et le Creux-du-Van.
Trois projets comportant en tout près de 45 éoliennes sont prévus dans cette région appréciée des randonneurs à pied, à cheval, en vélo ou à ski :

  • Provence : 17 éoliennes : ce projet est porté par Romande Energie et en est actuellement à ses débuts.
CreuxDuVan_29 9 2015_50mm
Les éoliennes de Provence vues depuis le Creux du Van
  • Grandevent : 7 éoliennes
  • Grandsonnaz : 17 éoliennes

« Sur Grati » le projet de la région de Vallorbe et Vaulion suscite de fortes réactions

Pris par surprise !
C’est le sentiment de beaucoup de citoyens de la région Vallorbe, Vaulion et Premier à l’annonce du dépôt de plusieurs demandes administratives (PPA et permis de construire)officielles visant à donner le feu vert au projet « Sur Grati ».

Grati Swisscom-Ballaigues_F3_2_EOL_EG3-6
Quatre des six éoliennes prévues « Sur Grati » et qui boucheront complètement la vue des Vallorbiers sur le sud-est. Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Sans vraiment en réaliser les enjeux, ils ont été certes formellement informés par les autorités qui ont toujours affirmé leur soi-disant volonté de transparence* et tenu des séances d’informations en automne dernier et en juin 2014, tout en se gardant bien de parler des deux autres projets éoliens qui se préparent à proximité immédiate et cernent la région : Mollendruz et Bel Coster.
Mais comme d’habitude, les gens qui dans notre pays ont encore tendance à faire confiance à leurs autorités ne se sont pas précipités sur les séances d’informations proposées.
C’est grâce à l’action de l’association SOS Jura-Vaud (sud), membre de Paysage-Libre Vaud, que les prises de conscience de la réalité projetée sont en train de se faire dans la région.
Une pétition est en circulation et de nombreuses oppositions sont en préparation ou déjà déposées.
Paysage-Libre Vaud va également déposer une opposition.

*voir notre communiqué de presse au sujet de la soi-disant transparence
CP_Sur Grati et la transparence_19.06.14

Mollendruz (Services industriels de Zürich avec la participation des communes de La Praz – Juriens – Mont-la-Ville – Yverdon-Les-Bains )

Le projet Energie Naturelle Mollendruz SA   qui est porté à bout de bras par les Services industriels de Zürich (EWZ) pourrait être mis à l’enquête publique cette année encore.

Il prévoit une douzaine d’éoliennes allant jusqu’à 200 m. de haut entre le col du Mollendruz et Juriens qui seront très visibles d’à peu près partout. Elles altèreront complètement l’image du Jura que l’on peut avoir actuellement depuis le col, les crêtes avoisinantes et presque tout le plateau vaudois.

Mollendruz départ des pistes NE EOLE
Photomontage vu depuis le col du Mollendruz où l’on voit nettement les éoliennes 1 – 3 et l’on en distingue encore 2. Les autres sont derrière les sapins à gauche de l’image. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

522605 164623 Cuarnens 87
Quatre des douze éoliennes vues depuis Cuarnens. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

La carte (provisoire) des impacts au sol ci-dessous montre les emplacements prévus. Gageons que ce sera un véritable régal pour les randonneurs à pied ou en ski de fond qui n’auront plus aucune excuse pour s’être perdus dans ces magnifiques paysages. Avec une éolienne tous les 500 mètres, ce sera facile de se repérer, même dans la nuit ou dans le brouillard.

Pour ouvrir l’image au format PDF, cliquez sur ce lien : ParcEolienMollendruz_impacts_decembre2013_bd

Points faibles du projet :

  • L’impact visuel éloigné est très important, le projet est visible depuis tout le plateau vaudois, et divers points de vue d’exception.
  • L’impact visuel proche est très important, les communes sont dominées par les machines, vues en contre-plongée.
  • Le projet est à proximité immédiate d’une zone protégée classée à l’Inventaire Fédéral du Paysage (IFP), et situé dans l’Inventaire des Monuments Naturels et des Sites vaudois (IMNS).
  • Le projet est «importé» de Zurich, le caractère local est un alibi, le financement est presque entièrement zurichois.
  • Le ski de fond est menacé par les projections de glace, les distances de sécurité ne sont pas respectées par le projet.
  • La production électrique attendue est surestimée d’au moins 20%.
  • Les coûts d’investissement sont sous-estimés.
  • L’accès est difficile, des interventions lourdes dans les pâturages sont nécessaires.
  • Les communes de La Praz et Vaulion sont à moins de 2 km des machines.
  • La communication du projet méprise les «non-locaux» qui s’en mêlent.

Ce projet est l’exemple typique de communes qui sacrifient leur patrimoine paysager pour un plat de lentilles, alors que les véritables bénéficiaires se lèchent déjà les babines!
Rappelons que ces derniers sont d’abord les principaux investisseurs et consommateurs que sont les services industriels des villes de Zürich et très minoritairement d’Yverdon-les-Bains qui se sentent à l’abri de la RPC (Rétribution au Prix Coûtant).
Puis les fabricants l’éoliennes, quelques bureaux et entreprises locales…

Le scoop : une analyse sévère contre les éoliennes

Une grande entreprise aux compétences techniques reconnues fait une analyse sévère contre les éoliennes en Suisse.
Qui est-elle ?

  • « La Suisse ne disposant pas, comme d’autres pays, de régions côtières ventées, elle n’est pas un pays idéal pour l’éolien.
  • Les sites les plus adaptés se situent dans le Jura et les régions de montagne.
  • Les projets et les objectifs de développement sont souvent en contradiction avec les      intérêts de la population, les considérations de protection de la nature et les aspirations touristiques.

Avantages

  • Energie renouvelable
  • Potentiel technique élevé
  • Production peu polluante d’électricité (faibles émissions de CO2)
  • Technologie avantageuse parmi les nouvelles énergies renouvelables
  • Technologie standardisée et établie

Inconvénients

  • Coûts de revient élevés
  • Faible nombre de sites adaptés en Suisse (pour les grandes installations      notamment)
  • Développement du réseau extrêmement coûteux compte tenu de l’irrégularité de la      production
  • Longueur des procédures d’autorisation (protection du paysage et du patrimoine)
  • Danger pour les oiseaux et les chauvesouris
  • Fort encombrement des installations . »

Réponse ci-dessous…

 

 

 

 

 

Réponse : les BKW (Bernische Kraftwerke ou Forces Motrices Bernoises).

Leur avantage : ils ont acquis leur expérience depuis 1996 avec le parc de Mont Crosin, la plus grande centrale éolienne de Suisse, dont ils sont l’un des principaux actionnaires !

Relevé le 01.10.13 sur le site des BKW , http://www.bkw-fmb.ch/centrales-eoliennes.html

Une votation cruciale pour les Neuchâtelois !

Fin juin 2013, la Confédération a avalisé le plan directeur du canton, quasiment sans rien changer, en tous les cas, la fiche E24 concernant l’implantation de 5 sites pour 59 machines au total a été acceptée.
Le contre-projet à notre initiative « avenir des crêtes : au peuple de décider » a été évoqué au parlement neuchâtelois le 3 septembre 2013; le contre-projet et la modification de la constitution sont passés comme une lettre à la poste; tous les partis sont pour; un seul député s’est levé pour protester et dire qu’il était totalement contre, indiquant qu’il avait le sentiment d’être le dernier des Mohicans…. sa position n’a suscité aucun débat, ni aucune prise de parole; il n’y a d’ailleurs pas eu de véritable débat; le rapporteur a posé la question de la distance aux habitations et de l’enlèvement des machines au conseiller d’Etat en charge de l’aménagement, Yvan Perrin; il a répondu que la distance était de 300 m mais que si les machines étaient plus hautes, il fallait prévoir plus, sans aucune précision; sur le coût de l’enlèvement, non prévu dans les contrats, il a botté en touche.

Le contre-projet et l’initiative, que nous n’avons pas retirée, seront soumis au vote du peuple au printemps prochain, on ne sait pas encore quand exactement;

fch