Archives pour la catégorie Canton de Vaud

Eoljoux : le projet a été accepté par la commune du Chenit mais 37 % des votants l’ont refusé. Eoljoux n’est pas encore construit

Le référendum facultatif décidé par le Conseil communal du Chenit a eu lieu le 25 septembre 2016. Avec une participation d’environ 52 %, le projet a été accepté comme attendu mais 37.6 % des votants l’on refusé.
La lutte continue…

L’opposition au projet était quasi inexistante fin 2014. En moins d’une année, elle s’est développée, structurée et organisée jusqu’à obtenir un résultat de 37.6 % de non, au delà des espérances.
La lutte continue et durera encore des années.
On se rappellera que Pro Natura, Helvetia Nostra, BirdLife Suisse, La Fondation pour la protection et l’aménagement du paysage (FP) et Paysage-Libre Vaud (PLVD) ont
déposé le 27 juin 2016 un recours conjoint auprès du Tribunal cantonal contre
l’approbation du Plan partiel d’affectation PPA « Eoljoux » par le canton de Vaud.
Les organisations déplorent des impacts conséquents au paysage et à la faune d’un projet
qui viole, selon elles, les dispositions légales en vigueur. Voir le communiqué de presse ci-après : 2016.06.24_Communiqué de presse_Eoljoux_AB_NW

Eoljoux n’est pas encore construit !

Photomontage Eoljoux 22.12.14
Les éoliennes de plus de 200 m. d’Eoljoux vues depuis le Sentier. Elles sont très proches de la commune française de Bois-d’Amont et provoquent de vives réactions des habitants dont les opinions sont méprisées par les autorités du Chenit

 

EolJorat-sud (Lausanne) – les opposants ne baissent pas les bras et font recours

Comme nous l’avons déjà dit et écrit, les huit éoliennes du parc Eoljorat-sud sont une véritable agression pour une région consacrée essentiellement aux loisirs et soit-disant destinée à devenir un parc naturel périurbain.
La Municipalité et le Conseil communal n’en n’ont cure qui ont levé les oppositions sans état d’âme en 2015. Le Canton a récemment notifié l’acceptation ce projet et Mme De Quattro, Conseillère d’Etat, défend désormais simultanément le parc naturel périurbain et le parc industriel EolJorat-sud situés pratiquement au même endroit : cherchez l’erreur !
L’association locale EOLERESPONSABLE qui se bat depuis de nombreuses années a décidé de faire recours.  Un communiqué de presse a été publié le 14 juillet 2016 conjointement avec Paysage-Libre Vaud : CP recours EolJorat_final

Carte-EolJorat-Sud

La bataille continue…

Eoliennes industrielles et santé publique : un dossier très inquiétant

Les éoliennes proches des zones habitables : un risque sanitaire encore ignoré de façon irresponsable par les autorités, les promoteurs et même certains médecins. Désormais, ce risque très inquiétant ne peut plus être ignoré sans engager de lourdes responsabilités.

Pour combler le vide en matière de connaissances sur les impacts des éoliennes sur la santé des habitants, Paysage-Libre Vaud a travaillé depuis 2014 pour réunir les principales sources d’information liées à la question.
Cette étude qui apporte des éléments très inquiétants prouve notamment que les infrasons sont un vrai problème de santé publique, même s’ils ne peuvent concerner qu’une part minoritaire de la population. En Suisse, ce phénomène est complètement sous-estimé et la plupart des promoteurs, autorités et même des médecins l’ignorent ou le relèguent au second plan.
L’étude de Paysage-Libre Vaud a déjà remise aux autorités cantonales vaudoises. Elle a été présentée au médias le 1er juillet 2016 à Lausanne.
Elle peut être téléchargée sur notre site Internet en cliquant sur le lien ci-après.

PLVD – DOSSIER SANTÉ FINAL_14.06.16

 

Voir également la page spéciale sur la santé

Eoljoux – une pétition de près de 1700 signatures

Eoliennes Vraiment qui lutte contre le projet éolien Eoljoux est notre association membre à la Vallée de Joux. Elle dépose ces jours auprès du Grand Conseil vaudois une pétition revêtue d’environ 1700 signatures. Cette pétition fait écho à celle très comparable des Français de la région de Bois d’Amont – Les Rousses.

Rappelons que le projet Eoljoux a été accepté récemment par l’Etat de Vaud mais qu’un référendum spontané décidé par le Conseil communal du Chenit doit encore avoir lieu. La lutte est loin d’être terminée puisque plusieurs ONG ont décidé de combattre vigoureusement ce projet situé en pleine zones protégées et très proche des habitations du village de Bois-d’Amont.

« Sur Grati » : après l’acceptation à 57.5 % par Vallorbe, le projet est encore combattu par quatre recours

« Sur Grati » est le premier projet éolien vaudois dont les oppositions levées par les législatifs communaux ont été approuvées par l’Etat de Vaud. Après la votation populaire favorable au projet du 5 juin 2016, les procédures reprennent (voir communiqué de presse : CP Sur-Grati votation du 05.06.16_final )

Grati Swisscom-Ballaigues_F3_EOL_EG3-6
Quatre des six éoliennes géantes de 207 mètres prévues au-dessus de Vallorbe par le projet « Sur Grati »

Après l’échec du référendum du 5 juin 2016 :

La moitié de la population de Vallorbe s’est rendue aux urnes pour voter finalement en faveur du projet à hauteur de 57 %, soit environ 200 voix de différence. Vallorbe est donc habilité à continuer sa participation dans le projet « Sur Grati ».

Les procédures de recours reprennent :

Parallèlement, les quatre recours qui ont été déposés auprès de la Cour de droit administratif du Tribunal Cantonal se poursuivent. Rappelons qu’ils ont été déposés par :

  • Pro Natura, Pro Natura Vaud et ASPO/Birdlife Suisse,
  • Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage, Helvetia Nostra et Paysage-Libre Vaud,
  • SOS JURA Vaud Sud avec divers privés,
  • Swisscom Broadcast SA, Swisscom (Suisse) SA et Société suisse de radiodiffusion et télévision.

Voir également : http://paysage-libre-vd.ch/category/paysage-libre-vaud/sur-grati/ 

Eoliennes du Jura vaudois : deux séances publiques ont eu lieu en janvier 2016 pour informer la population de ce qui l’attend

Un des problèmes avec les éoliennes, c’est que leurs nuisances désormais indiscutables mais encore peu connues ont des impacts aussi bien pour les communes directement concernées que pour celles qui ne le sont pas.
Les habitants des premières peuvent éventuellement se consoler en espérant quelques hypothétiques entrées financières durables que les promoteurs assurent la main sur le cœur être vraiment conséquentes.
De leur côté, les habitants des secondes (proches ou éloignées) n’auront que les yeux pour pleurer avec peut-être la consolation illusoire de contribuer par leurs souffrances à sauver la planète…
C’est pour informer les uns et les autres que deux associations ont organisé chacune une séance d’information publique en janvier 2016. Elles sont membres de Paysage-Libre Vaud et concernées par des projets jurassiens vaudois et même neuchâtelois  :

  • SOS Jura Vaud-Sud pour le projet « Bel Coster » de Ballaigues : cette séance a eu lieu mardi 19 janvier 2016 à Ballaigues. Elle a réuni une bonne centaine de personnes pour la majorité opposées au projet.
  • Vol-au-Vent pour les projets du Jura vaudois nord  : le jeudi 28 janvier 2016 à St-Aubin (NE) ainsi qu’à Villars-Burquin le 7 avril 2016.

 

Les opposants des deux côtés du vallon de l’Aubonne font leur jonction au sein de l’association Pieduvent

Depuis plusieurs années, des citoyens de St-Oyens s’émeuvent du projet éolien d’Essertines-sur-Rolle proposé par les Services industriels de Genève (SIG). Ce projet, rapidement exclu de la planification cantonale vaudoise a la demande de Skyguide, est en train de renaître sous l’impulsion d’un autre promoteur, la société allemande Vento-Ludens dont la succursale suisse est également derrière le projet de Bavois.

Une association s’est donc formée fin 2015 sur la rive droite du vallon de l’Aubonne avec pour centre de gravité St-Oyens. Avec l’aide de Paysage-Libre Vaud, elle s’est rapidement rapprochée de l’association Pieduvent qui, depuis 2014 combat le projet éolien de Bière et a déjà obtenu des succès non négligeables.

Cette décision se justifie d’autant plus que les impacts visuels de chacun des projets concerneront les deux rives de l’Aubonne. En dehors des habitants des communes citées ci-dessus, d’autres citoyens du pied du Jura sont donc en train de rejoindre le mouvement qui se développe dans la région. Tout particulièrement les habitants de Gimel, Saubraz et Essertines-sur-Rolle seront aux premières loges de même que, sur la rive Est, ceux de Ballens, Berolle, Montricher et Mollens.
Pour en savoir plus : www.pieduvent.ch

Eoljoux : manifestation des opposants, rejet des oppositions et lancement d’une consultation populaire

L’association « Eoliennes Vraiment ? » a organisé lundi 23 novembre 2015 au Sentier une manifestation à l’occasion de la séance du Conseil communal de la commune du Chenit consacrée à la levée des recours contre le projet éolien Eoljoux, mis à l’enquête fin 2014.

Cette manifestation silencieuse a rassemblé près de 200 personnes venant aussi bien du côté suisse que du côté français. Rappelons que les recours déposés contre le plan partiel d’affectation (PPA) avaient essentiellement été le fait d’organisations cantonales telles que : ASPO Bird Life, Fondation pour le paysage, Helvetia Nostra, Pro Natura VD, Diana, Paysage-Libre Vaud et SOS Jura-Vaud (Sud). Les oppositions individuelles se comptaient alors sur les doigts de la main.

Au final et comme attendu le Conseil communal a décidé de la levée des recours mais le fait que le 30% des conseillers communaux ait voté contre Eoljoux est une vraie surprise. Pour les opposants c’était inespéré compte tenu de la faible résistance affichée par les Combiers depuis le lancement du PPA. De plus, le conseil communal a décidé de lancer volontairement une consultation populaire sur le sujet.

Après cette victoire d’étape pour les promoteurs, l’affaire est loin d’être terminée…

Eoljoux : un débat télévisé montre que le projet divise déjà les Combiers

Pierre-Alain Dufour, président de « Eoliennes Vraiment ? » et Jean-Marc Blanc, secrétaire général de Paysage-Libre Vaud ont participé début octobre à un débat avec les principaux responsables du projet MM. Laurent Reymondin et Alain Bourqui respectivement président et directeur de la SEVJ : http://valtv.ch/eoljoux-vraiment 

Débat Eoljoux octobre 2015
De gauche à droite : Jean-Marc Blanc, Pierre-Alain Dufour, Sophie Richard, Laurent Reymondin et Alain Bourqui

Cette émission d’une trentaine de minutes enregistrée dans les conditions du direct qui va passer en boucle pendant un mois sur Val TV : Il ressort clairement que le projet divise déjà les Combiers avant même le débat au Conseil communal du Chenit qui aura lieu fin novembre. Comme le dit le commentaire d’introduction : Le projet Eoljoux, qui vise à implanter sept éoliennes sur l’alpage du Grand plat de bise et du Grand plat de vent, ne fait pas que des heureux. Porté depuis 2005 par la SEVJ, il suscite aujourd’hui passablement d’inquiétudes chez certains Combiers et « éolienseptiques »

A noter que Val TV appartient à la SEVJ, la société qui promeut le projet Eoljoux. Remercions tout de même les dirigeants de cette entreprise aux multiples facettes d’avoir d’avoir accepté un débat public sans donner de consigne à l’animatrice. c’est assez rare pour être relevé !

Bavois – un projet sorti de la planification cantonale reprend vie

Le projet Restoroute de Bavois est porté par la société allemande Vento Ludens GmbH, représentée en Suisse par Vento Ludens Suisse GmbH à Yverdon-les-Bains. Le projet bénéficie de l’appui des SIG (Services Industriels de Genève)
Un mât de mesure a été érigé le 21 septembre 2015 près du hameau du Coudray. Il devrait être opérationnel pendant deux hivers au moins.
Soutenu par la municipalité de Bavois, le projet a été présenté sur place à un rare public samedi 17 octobre 2015.

535200 169407 576 Mat Bavois depuis green 2 EOLE
Photomontage de deux des cinq éoliennes prévues sur le plateau du Coudray depuis le Golf du Brésil sur la commune de Goumoëns (les emplacements réels ne sont pas connus)

Le projet qui avait d’abord été éjecté de la planification cantonale y est réapparu début 2016. Il prévoit pour l’instant 5 éoliennes de 175 m de hauteur pour une puissance nominale de 15 MW (nacelle à 119 m et diamètre du rotor 112 m). Pour l’instant aucune association d’opposants n’a encore été créée mais on semble encore loin d’une mise à l’enquête.

533046 170915 456 Mat Bavois Salle des fetes EOLE
Photomontage d’une des éoliennes prévues sur le plateau du Coudray prise depuis la Salle des fêtes de Bavois