Tous les articles par jmb

Après la séance d’information du 27 septembre 2017 à Bavois : le CRABE est sorti de son panier et ça commence à chauffer…

 

Le 26 septembre 2017, une septantaine de personnes parmi lesquelles plusieurs membres des exécutifs et législatifs de la commune et des environs se sont réunies à la Grande Salle de Bavois pour entendre la position de Paysage-Libre Vaud sur l’éolien dans le canton et plus précisément sur le projet prévu sur le plateau du Coudray au-dessus de Bavois.

Aux dernières nouvelles, un mouvement s’est créé avec pour but de générer le débat public avant que la mise à l’enquête ne soit lancée. Il s’est joliment appelé le CRABE (Comité de Résistance Active contre Bavois Eole) et vient de se faire connaître.


Par ailleurs, comme à Villars-le-Terroir, il apparaît qu’à Bavois il pourrait aussi y avoir des conflits d’intérêts susceptibles de refroidir l’enthousiasme des promoteurs : la société allemande Vento Ludens et les SIG de Genève.

 

Bienvenue à Paysage Libre BEJUNE une nouvelle fédération régionale sœur de Paysage-Libre Vaud

Paysage Libre BEJUNE (Berne, Jura, Neuchâtel) :

Cette association régionale qui vient d’être créée sous l’impulsion de notre faîtière Paysage-Libre Suisse couvre le Jura bernois (BE), le canton du Jura (JU) et Neuchâtel (NE). Elle soutient les activités de 7 associations locales, qui luttent ensemble contre près de 170 machines, réparties sur 17 sites. http://pl-bejune.ch/ 

Les fédérations cantonales ou régionales, comme c’est le cas ici, jouent un rôle central dans la lutte contre les éoliennes. Dotées d’un secrétariat permanent, elles contribuent par leurs moyens juridiques, techniques et en communication et leur expérience à coordonner plusieurs associations luttant contre les projets locaux d’un même théâtre d’opération. Paysage-Libre Vaud  a été la première d’entre elles à voir le jour.
A l’avenir, elles sont appelées à se multiplier.

La Thurgovie annule sa planification éolienne : première grande victoire cantonale pour les anti-éoliens

C’est une très grande victoire pour les anti-éoliens suisses : le gouvernement thurgovien annule sa planification éolienne.  Cela ne signifie pas forcément un abandon définitif mais c’est un coup d’arrêt majeur.
Voici ci-dessous le lien sur le communiqué de presse de notre faîtière Paysage Libre Suisse. Son contenu nous réjouit évidemment mais annonce de sérieuses bagarres en Suisse romande qui met vraisemblablement plus de temps à comprendre que nos amis Suisses alémaniques…

PLCH_Communiqué 21.08.2017

Villars-le-Terroir : le conseil communal impose l’abandon du projet éolien de Romande Energie

Le Conseil communal de Villars-le-Terroir vient d’accepter une motion qui somme la municipalité d’enterrer le projet éolien de Romande Energie ainsi qu’un postulat qui demande de vérifier la légalité d’un accord passé par la municipalité et RE il y a quelques années*.

Malgré une énorme démarche de dernière minute des dirigeants de Romande Energie et de la Direction générale de l’énergie pour l’influencer, le conseil communal a renvoyé le projet éolien aux calendes grecques. Plus de détails dans cet excellent article de 24heures qui a publié un bon article qui résume très bien la situation (voir le bas de page à gauche) page_20_24heures_LAUSANNE_2017-06-30
Un des éléments déterminants pour cette décision a été le travail d’une commission ad hoc nommée par le conseil pour étudier le sujet. Le rapport de cette commission valide notamment le fameux photomontage ci-dessous qui a fait se dresser les cheveux sur la tête de bien des habitants du village lorsqu’il est paru dans la presse et sur notre site.
Ce rapport est disponible sur site de la commune ou plus simplement en cliquant ici PPT_Commission_Eolienne_V2

Eoliennes de Villars-le-Terroir vue du Sud du village

 

Politique fédérale, les masques tombent : mille éoliennes pour la Suisse !

Le Conseil fédéral vient de décider de sa politique éolienne 2050 au mépris des remarques qui ont été faite à son sujet.

Contrairement aux nombreuses promesses faites par les partisans et les autorités lors de la campagne sur la SE2050 « il n’y aura pas beaucoup d’éoliennes… », c’est bien 1000 éoliennes que la Confédération entend construire à terme dans nos paysages.

C’est le moment de vous rappeler que le canton de Vaud a pour ambition d’en réaliser jusqu’au tiers comme nous le dénoncions au mois de mars dernier dans un communiqué de presse CP Plan caché de la DGE_02.03.17 final . C’est beaucoup plus que la planification actuelle qui nous fait déjà dresser les cheveux sur la tête ! http://paysage-libre-vd.ch/raison-detre/situation-des-projets-eoliens-vaudois/

Vous trouverez ci-après le communiqué très clair publié par notre faîtière Paysage-Libre Suisse en version bilingue Pressemitteilung & communiqué 28.06.2017.

En politique, les belles promesses n’engagent que ceux qui les croient !

Votation du 21 mai 2017 : l’éolien va donc remplacer le nucléaire ?

La question revenait en boucle dans la bouche des éoliens et de certains politiques sous forme d’une affirmation péremptoire : il faudra choisir entre l’éolien et le nucléaire.
Le résultat de la votation du 21 mai 2017 est clair : ce ne sera pas le nucléaire.

Pour autant, ce ne sera pas non plus l’éolien et ce, pour les raisons suivantes :

  • Pour la première fois, la campagne pour la SE 2050 a donné une audience nationale quasi inespérée aux opposants éoliens traditionnels.
  • Elle a permis également à d’autres milieux opposants de s’exprimer sur le sujet en faisant valoir les coûts, la faible productivité et les divers inconvénients de l’énergie éolienne et surtout sa faible acceptabilité dans une bonne partie de la population.
  • Les partisans de la SE 2050 eux-mêmes en sont même arrivés à minimiser l’éolien dans les énergies renouvelables prévues au dépens de l’hydraulique et du solaire.
  • Politiquement, rien n’est plus comme avant.
  • Le nucléaire représentait en 2016 environ 35 % de la production d’électricité suisse.
  • Dans leur délire, les éoliens prévoient depuis des années que leur énergie favorite pourra couvrir entre 7.5% et 10% de la production d’électricité suisse en 2050, voire en 2035 déjà ! (voir illustration ci-dessous)

    Couverture du Eole-info du 25.12.12
    Cette affirmation est constamment répétée sur le site de Suisse Eole
  • A l’autre extrême, dans une récente étude très fouillée, la plus grande banque de Suisse n’accorde à l’éolien qu’un petit 1.4% de l’électricité qui sera produite en 2050
    UBS swiss-energy-fr-1 mars 2016 en français
  • Comme on le voit dans le tableau ci-dessous, d’autres études restent également largement en-deçà des objectifs fantaisistes du Lobby Suisse Eole et de l’OFEN (Office fédéral de l’énergie). En ce qui concerne les études du bureau Prognos reprises régulièrement par la Confédération et même l’EPFL, le scénario E est le plus optimiste!

eolien vs nucléaire

Qui a raison : ceux qui comptent faire des affaires juteuses avec les subventions fédérales ou ceux qui veulent conseiller à leurs clients des investissements réfléchis ?

Suisse Eole financé principalement par l’Office fédéral de l’énergie : les preuves d’une collusion scandaleuse

Dans un communiqué du 7 mai 2017, notre faîtière suisse fournit les preuves de la collusion de longue date entre l’OFEN et les milieux intéressés à la construction ou l’exploitation d’éoliennes.
Ce qui était pour nous une évidence depuis longtemps montre que plus de 7 millions de CHF ont été versés à cette association de seulement 300 membres présidée par Mme Isabelle Chevalley et dont le comité est formé de personnages directement intéressés aux affaires liées aux éoliennes.
Les renseignements, par ailleurs partiellement censurés, ont été obtenus de haute lutte par Paysage-Libre Suisse en vertu de la loi sur la transparence (LTrans).
Il est intéressant de constater que pour une fois, des journaux importants tels que le Matin Dimanche ont repris l’information.
La lecture du communiqué en vaut la peine. Il suffit de cliquer ici : communiqué_FR 7. Mai

606 oppositions au projet Bel Coster

Les promoteurs ALPIQ et les trois communes qu’ils entraînent dans leur sillage ont signé l’exploit de permettre en quelques semaines à des centaines de citoyens tant suisses que français de monter aux barricades contre les neuf éoliennes géantes prévues sur la crête du Suchet.

Le projet Bel Coster présenté de façon isolée se trouve en réalité très proche des projets de Sur Grati et du Mollendruz avec lesquels ils formeront une « forêt industrielle » d’une trentaine d’éoliennes. Aucune étude d’impact commune n’a été réalisée.

 Au terme de la mise à l’enquête, ce projet éolien porté par Alpiq a suscité 312 oppositions suisses (signées par 412 opposants) et 143 oppositions françaises (signées par 194 opposants), parvenues aux communes de Ballaigues, Lignerolle et L’Abergement. On y trouve de nombreux privés, mais aussi les principales organisations de protection de l’environnement, l’association régionale SOS Jura Vaud Sud ainsi que Paysage-Libre Vaud. Du côté français, très directement touché par la proximité du projet, l’opposition s’organise, y compris au niveau officiel : le Conseil municipal de Jougne a décidé une résolution d’opposition, votée à l’unanimité moins deux abstentions. On se retrouve dans un contexte similaire à celui du projet combier d’EolJoux, qui fait subir ses nuisances au voisins français sans les avoir consultés sérieusement.

Deux des neuf éoliennes de Bel Coster vues depuis le village français de Jougne dont les habitants seront aux premières loges (photo 24h)

Ce projet de 9 éoliennes de plus de 200 mètres de hauteur se situe sur la crête au sud-ouest du Suchet, le long de la frontière franco-suisse. Ces machines seront visibles depuis tout le Plateau vaudois et depuis de nombreux points de vue remarquables, tels que la Dent de Vaulion, le Suchet, de Mont d’Or et d’autres. Contrairement aux affirmations des autorités cantonales et communales concernées, ce projet n’est pas conforme au droit de l’environnement et de l’aménagement du territoire, notamment au vu de son impact paysager, de ses effets négatifs sur la biodiversité et les milieux naturels. Il n’est pas acceptable de consentir ces importants sacrifices pour une production d’électricité qui est intermittente et donc pas en mesure de remplacer le courant nucléaire.

Paysage-Libre Vaud conteste en particulier que ce projet vienne s’ajouter aux deux projets adjacents du Mollendruz et de Sur Grati, ceci sans qu’une analyse globale des impacts ait été menée. Ce saucissonnage des procédures ne donne pas la possibilité à la très large population concernée de se faire un avis complet sur ces projets et de prendre la mesure de leur incidence sur une portion considérable du territoire et du paysage vaudois.

Paysage-Libre entend participer activement à la procédure de conciliation à venir et demandera notamment une analyse conjointe des 3 projets mentionnés plus haut.

 

Le projet « Bel Coster » : Paysage-Libre Vaud a fait opposition

Jamais deux sans trois: après les projets du Mollendruz (12 machines) et de Sur Grati (6 machines), c’est Bel Coster qui entre en scène. Ce projet, composé de 9 machines de plus de 200 mètres de haut, se situe entre Ballaigues et le Suchet et sera visible sur tout le Plateau vaudois.

Ce groupe de 3 projets dégrade une large portion du territoire vaudois, tant depuis le Plateau que depuis les crêtes du Jura. Alors que ces 27 machines forment un tout dans le paysage, le saucissonnage fait loi: chaque projet mène sa procédure, il n’existe pas de vision globale des impacts.

Paysage Libre a fait opposition à ce projet irrecevable et publié un communiqué de presse destiné à en donner les raisons : CP Opposition Bel Coster 11.04.17.msg

Le projet de Bel Coster depuis le restauroute de Bavois (à 14 kilomètres)

Planification éolienne vaudoise : cherchez l’erreur

Plan caché ou incohérences de l’Etat de Vaud ? 

Les ambitions affichées du canton sont de réaliser environ le tiers de la production éolienne suisse en 2050. Sur la base des données à disposition, un simple calcul montre que c’est tout simplement impossible, à moins qu’il n’existe une nouvelle planification encore plus ambitieuse que l’actuelle. Planification que le Département du Territoire et de l’environnement de Mme de Quattro se garderait bien de publier, pour ne pas effrayer les citoyens dont la sensibilité aux éoliennes est croissante.

Le document ci-dessous n’a jamais été publié. Il fait l’inventaire des sites envisagés dans un premier temps avant la première planification de 2012. Gageons que ceux qui ont été abandonnés pourraient renaître de leurs cendres, comme ce fut le cas récemment pour Essairvent et Bavois.

Inventaire des sites vaudois étudiés avant la planification vaudoise de 2012 (cliquer pour agrandir)

Paysage-Libre Vaud, qui voit ici une raison de plus de douter sérieusement de l’honnêteté des autorités vaudoises dites « compétentes », notamment pour ce qui concerne les éoliennes.

Il exige une complète transparence de l’Etat de Vaud sur la relation entre les objectifs annoncés et les moyens de les atteindre. En particulier en termes d’atteintes aux paysages, d’investissements et de santé liés aux infrasons.